L’histoire d’une femme astronaute : Sophie Adenot

Femme astronaute, un métier souvent rêvé par de nombreux enfants mais rarement réalisé une fois adulte. Cependant, Sophie Adenot nous prouve que ce rêve est possible. Prête à s’envoler en 2026, elle incarne la détermination et l’inspiration pour bon nombre d’entre nous.

Qui est-elle ?

Sophie Adenot, est née en juillet 1982 dans la Nièvre en Bourgogne-Franche Comté. Elle est devenue officiellement la deuxième femme astronaute française à l’âge de 41 ans. Durant son enfance, elle a été passionnée par les avions grâce à son grand-père mécanicien dans l’armée de l’air. Le déclic pour devenir astronaute survient en août 1996, lorsqu’elle assiste au décollage de la spationaute Claudie Haigneré.

Son parcours d’études

À l’âge de 10 ans, elle savait déjà qu’elle voulait se tourner vers des études scientifiques. En 2004, elle obtient son diplôme d’ingénieur de l’École nationale supérieure de l’aéronautique et de l’espace, ainsi que sa licence de pilote. Elle part ensuite à Boston, aux États-Unis, pour poursuivre ses études au MIT qui est un institut de recherche américain et une université.

Après ses études

De retour en France en 2005, Sophie intègre l’entreprise Airbus avant de devenir pilote d’hélicoptères dans l’Armée de l’air. Au fil des années, elle évolue dans sa profession, passant de lieutenant à lieutenant-colonel. En 2018, elle franchit une étape importante en devenant la première femme pilote d’essai expérimental sur hélicoptères en France. C’est ainsi, qu’elle est nommée chevalier dans l’ordre national du Mérite pour ses 17 ans de service dans l’armée.

Une carrière dans l’espace

En novembre 2022, Sophie Adenot intègre la nouvelle promotion d’astronautes de l’Agence spatiale européenne (ESA). Elle fait partie des cinq personnes sélectionnées parmi plus de 22 000 candidats de toute l’Europe. Le 22 avril dernier, Sophie reçoit son brevet d’astronaute, ce qui lui permet d’être assignée en mai 2024 à sa première mission de longue durée à bord de la Station Spatiale Internationale. Son vol est pour le moment prévu en 2026. Elle succédera ainsi à Thomas Pesquet et à son idole d’enfance, Claudie Haigneré, qui était jusqu’alors la seule femme française à être allée dans l’espace.

Et vous, quel était votre métier de rêve ?