QVT : 6 astuces pour améliorer son espace de travail

La qualité de vie au travail #QVT a pour volonté de « prendre soin » des salariés, de réduire le stress et les facteurs de pénibilité et ainsi de diminuer l’absentéisme. L’amélioration de la qualité de vie au travail ne consiste pas seulement à soigner les relations et rapports sociaux entre collègues ; cela passe aussi – à la base – par l’aménagement des espaces de travail : de l’accueil à l’espace de détente, du poste de travail à la salle de réunion.

Le collectif d’abord ! Les espaces communs sont la première pierre

Les employés passent plusieurs heures dans leur espace de travail.

Mieux vaut qu’ils aient envie de venir y travailler, qu’ils s’y sentent bien et en sécurité. Car quel que soit son métier et son niveau de responsabilité, chacun est sensible à son cadre de travail.

Que vous soyez en solo ou en entreprise, l’idéal serait que chaque lieu puisse avoir sa fonction : espace de travail, espace de repas, espace de détente.

 Il est important de bien délimiter visuellement chacun de ces espaces en fonction de leur usage respectif.


Une bonne façon de rendre attractif l’espace de travail est de le colorer.
Les couleurs sur les murs véhiculent une ambiance et influent sur le comportement : chaque teinte possède un pouvoir et transmet des messages.

Si vous n’avez pas la possibilité d’agir sur la couleur des murs, agissez sur les meubles, la déco.

Ainsi la salle de détente ou pause ne doit pas ressembler à une salle de réunion !

Végétaliser l’espace de travail : c’est bon pour le moral et la qualité de l’air !

La végétalisation extérieure et intérieure contribue également à améliorer l’environnement de travail.
La vue des arbres de la fenêtre du bureau est associée à plus de satisfaction et moins de stress. En plus d’apporter un sentiment de bien-être, leur couleur verte invite à l’équilibre et au calme.

Attention à prendre des plantes qui s’entretiennent facilement, car le retour de congés estivaux est souvent un crève-cœur après de longues semaines passées sans être arrosées.

Personnaliser son poste de travail

Offrir la possibilité de mettre sa photo préférée au mur ou dans un cadre sur son bureau, de ramener son mug fétiche ou d’utiliser son support de téléphone mobile est une autre manière d’apporter du confort sur son lieu de travail et donc de s’épanouir.

Les effets personnels permettent d’avoir une référence qui rassure, qui rappelle de bons souvenirs voire qui créent le sentiment d’appartenance à un groupe de personnes. Les Goodies (gourde, mug, trousse, tapis de souris etc) peuvent être de ces petits riens qui font tout.

Attention ! On évite les bougies et autres diffuseurs de parfums car ils rejettent une quantité importante de polluants dans l’air…

L’ergonomique de son poste


Il faut être très attentif à l’ergonomie du poste et de l’espace de travail. En plus d’être élégant, le poste de travail doit être fonctionnel, bien éclairé, à la bonne hauteur et facilement accessible : il doit assurer la sécurité en diminuant les risques de blessures et l’adoption de mauvaises postures.

(Ré)aménager le bureau d’un collaborateur c’est lui témoigner de l’estime, d’exprimer la prise en compte de son bien-être dans l’entreprise.


Les meubles de bureau sont déclinés dans tous les styles : classiques, modernes ou design il y en a pour tous les goûts… et tous les budgets.

Favoriser la lumière extérieure

L’exposition à la lumière naturelle extérieure contribue à la sérénité et au confort des occupants. En effet, l’absence de luminosité fatigue les yeux, entraîne des maux de tête et trouble leur capacité de concentration.

La qualité de l’air ambiant

La qualité de l’air intérieur fait partie desenjeux majeurs sur la qualité de vie au travail : l’air intérieur que nous respirons est 5 à 10 fois plus pollué que l’air extérieur.

Or, nous passons près de 80 % de notre temps dans des endroits confinés. L’air que nous respirons peut avoir des effets sur le confort et la santé : de la simple gêne (odeurs, irritation des yeux et de la peau) au développement de pathologies respiratoires, voire cancer dans certains cas.


Les sources sont multiples : de nature chimique, physique et biologique. Principale cause de la pollution intérieure : les Composés Organiques Volatiles qui sont rejetés dans l’air ambiant. Les COV sont des polluants néfastes pour la santé ; le plus dangereux : le formaldéhyde qui est classé cancérigène par l’OMS.

Pouvoir ouvrir les fenêtres est un point important : si les locaux ne le permettent pas, la climatisation doit être surveillée de près pour éviter certains risques notamment de maladie avec la propagation bactéries et des polluants (COV), ainsi que l’écart thermique entre la fraîcheur intérieure et la chaleur extérieure pour éviter le fameux « coup de clim ». Le coup de chaleur ne doit pas être oublié durant les périodes chaudes.

Conclusion


Le (ré)aménagement des espaces n’est pas à prendre à la légère. Plus le salarié est concerté et se sent concerné, mieux il s’investit dans l’entreprise.

L’agencement des bureaux, l’ameublement, les matériaux utilisés, la décoration et les couleurs utilisées font partie intégrante du cadre de travail et donc de la qualité de vie professionnelle. Pour certains, seuls les locaux motivent…

C’est un peu vrai, mais pas tout à fait : l’intérêt du poste est l’autre point majeur : responsabilité, autonomie, relationnel, fluidité des informations, des processus internes, sentiment d’appartenance, reconnaissance, récompense. Plein d’autre sujets qui seront à aborder dans nos prochains articles.

En faisant de l’aménagement des espaces de travail une priorité dans l’organisation d’une entreprise, l’on impacte positivement le bien-être et la performance des salariés. Mais une telle disposition produit également des effets bénéfiques sur l’image de marque d’une société, en prenant en compte l’impression que celle-ci entend donner d’elle-même, en interne comme à l’externe.