Figures féminines du droit qui ont marqué l’histoire 

Le dimanche 10 mars, la Journée internationale des femmes juges est célébrée. En cette occasion spéciale, nous avons choisi de vous présenter quatre grandes figures féminines du droit qui ont marqué l’histoire de leur pays et contribué à l’avancement des droits et de la justice.

Ruth Bader Ginsburg 

Née à Brooklyn, New York, en 1933. Ruth Bader Ginsburg a été diplômée de l’Université Cornell et de la Faculté de droit de Harvard, malgré les défis liés au sexisme qui prévalaient à l’époque. 

Au début avocate puis juge à la Cour suprême des États-Unis. Elle est connue pour son engagement envers la défense des droits des femmes. 

Durant sa carrière, elle a cherché à promouvoir l’égalité des sexes en supprimant les discriminations sexistes. 

Son intelligence, sa détermination et son leadership ont fait d’elle une figure emblématique de l’histoire juridique américaine et une source d’inspiration pour de nombreux défenseurs des droits civiques et des droits des femmes.


Sonia Sotomayor

Née à New York, dans le quartier du Bronx en 1954, Sonia a étudié le droit à Yale. Elle a par la suite exercé diverses fonctions juridiques. Notamment en tant que procureure fédérale et juge à la Cour d’appel des États-Unis, pour le deuxième circuit. 

Nommée ensuite à la Cour suprême par le président Barack Obama en 2009. C’est la première femme d’origine hispanique à y siéger, ce qui en fait la troisième femme. 

Une juge en faveur de l’égalité raciale, de l’inclusion sociale et de la justice pour les communautés défavorisées. Reconnue pour son approche centriste et pragmatique au sein de la Cour suprême.


Sandra Day O’Connor

Sandra Day O’Connor est née à El Paso, au Texas, en 1930. Elle a grandi en Arizona et a fait ses études de droit à l’Université Stanford. Après ses études, elle a exercé en tant qu’avocate et juge. Connue pour ses opinions significatives sur les droits des femmes, des minorités, le fédéralisme et le droit constitutionnel. 

C’est une juriste qui a marqué l’histoire grâce à sa nomination par le président Ronald Reagan en 1981 à la Cour suprême des États-Unis. Devenant ainsi la première femme à y siéger. Elle a joué un rôle clé dans de nombreuses décisions importantes pendant ses années de service. 

Après sa retraite de la Cour suprême en 2006, elle est restée active dans les affaires publiques et la promotion de la justice.


Beverley McLachlin

Beverley McLachlin est née en 1943 à Pincher Creek, en Alberta. Elle a étudié le droit à l’Université de l’Alberta et a ensuite exercé en tant qu’avocate.

C’est une femme qui à marqué l’histoire grâce à sa nomination juge en chef du Canada en 2000. La  première femme à occuper le plus haut poste judiciaire du pays. 

Elle a été une figure majeure dans de nombreux arrêts influents, contribuant à construire la jurisprudence canadienne. Dans des domaines comme les droits de la personne, les droits autochtones, le droit pénal et le droit constitutionnel.

Puis, elle a pris sa retraite en 2017 après avoir établi un héritage durable en tant que l’une des juristes les plus influentes de l’histoire du Canada.

Pour découvrir des articles similaires sur l’histoire de femmes qui ont marqué l’histoire, rendez vous dans notre rubrique “Arts et culture”